• 1

Energies, Economie, Pétrole et Peak Oil: Revue Mondiale Janvier 2020

Le 1er de chaque mois, retrouvez un tour du monde des Energies. A l'agenda:
- Australie: Malgré les incendies, le premier ministre soutient le gaz et le charbon
- USA: General Motors annonce un Hummer électrique
- Chine: L'accord avec les USA devrait booster les ventes de gaz et de pétrole US
- USA: BlackRock et Vanguard les rois des énergies fossiles
- Allemagne: La sortie du charbon est officialisée et prévue pour 2038
- France: Le gouvernement annonce la fermeture des 4 centrales à charbon
- Libye: Turquie, Grèce, Chypre sous fond de gaz dans la Méditerranée
- Suisse : Les jeunes gagnent contre le Crédit Suisse et impliquent Roger Federer.

 

Le pétrole s’est pris une belle grippe ou une gueule de bois. Avec un virus nommé Corona les deux options entrent dans le champ des possibles. On le retrouve au fond des escaliers.

Etrangement, les seuls qui n’ont pas assisté à cette dégringolade semblent être les stations d’essence qui continuent de vendre le précieux liquide comme s'il était à 70$ le  baril. Quelle est cette étrange maladie de systématiquement remplir les cuves quand le pétrole est au plus haut ? Assez médité, sinon je vais encore débuter l'année avec un courrier du juriste du lobby du pétrole.

Pour ce premier mois de 2020, le pétrole termine à 56.77$ à Londres (66.00$ début janvier) et 51,72$ à New York (61,06$ début janvier 2019).

 

Le Graphique du Mois
Le financement par les banques dans les énergies fossiles

Investissements par les institutions bancaires dans les énergies fossiles:
pétrole, charbon, gaz, nucléaire.
On notera les très bonnes prestations du Crédit Suisse, BNP Parisbas, Société Générale, UBS

 

Pétrole et gaz

«Le pétrole et le gaz sont assis entre deux chaises. Ils se trouvent entre la perte de profitabilité et la perte de l’acceptation sociale alors que la crise climatique s’amplifie. L’industrie ne répond à aucune de ces deux menaces» selon l’Agence Internationale de l’Energie.

L'IEA continue «Les compagnies pétrolières et gazières sont devenues expertes dans la livraison des carburants qui forment le lit de notre système énergétique. La question, à laquelle elles font actuellement face, est de savoir si elles peuvent livrer des solutions pour le climat. »  Effectivement, la question mérite d'être posée.

Selon Rystad Energy, en 2019, 12,2 milliards de barils de pétrole ont été découverts soit un plus haut depuis 4 ans. Petit bémol, le monde consomme 36 milliards de barils par an.

Depuis 2010, les 5 big five (ExxonMobil, Chevron, Shell, Total, BP) ont distribué 536 milliards $ de dividendes alors qu’elles ont généré 329 milliards $ de cash flow selon Institute for Energy Economics and Financial Analysis.

 

OPEP

Le cartel du pétrole estime que la demande pétrolière augmentera de 1,22 million de baril/jour (b/j) pour 2020. Au total, la consommation journalière atteint le niveau record de 100,98 millions de barils. La machine à calculer affiche 12'600 milliards de kg CO2 produit par année par le pétrole. En continuant à ce rythme, on est bientôt cuit.

La production des pays non-OPEP devrait augmenter de 2,1 millions b/j en 2020 grâce à la Norvège, le Brésil, le Canada, l’Australie et la Guyane et à 52% grâce aux USA.

 

Planète et Entreprises

2019 aura été la deuxième année la plus chaude depuis le début des mesures selon l’Organisation Mondiale de la Météo. Les données du WMO, de l’UK Met Office et de la NASA américaine indiquent une augmentation actuelle de +1,1 degrés Celsius. De son côté, le service météo britannique prévoit une hausse à +1,6 degrés d’ici à 2024. C’est le dernier moment pour apprendre à skier.

Le plus grand fond de gestion au monde BlackRock, a annoncé qu’il allait s’engager dans les énergies renouvelables <insérez un éclat de rire ici>.
En compagnie de l’Allemagne et la France, qui mettront 60 millions $ sur la table, BlackRock va tenter de monter un fonds de 450 millions. Waow, me direz-vous ! En réalité, sur les 6'500 milliards $ d'actifs en gestion, c’est comme avoir un billet de 200€ et d’y consacrer 1 centime dans les technologies propres. La probabilité n'est pas nulle qu'il existe encore une marge de progression.

A Davos au World Economic Forum, les entreprises et les pays se sont battus pour annoncer le plus grand nombre d’arbres qu’ils allaient planter, c’est dire leur embarra. La palme revient au milliard d’arbres made in Trump. Dans ce domaine la Turquie détient également une médaille. En novembre, le gouvernement avait fait planter 11 millions d'arbres. A ce jour 95% sont morts par manque d'entretien et d'arrosage.

Dans la vraie vie, pour faire face à ce défi, de nouvelles politiques vont devoir être implémentées pour sortir réellement des énergies fossiles et pour forcer les entreprises et les financiers à aller au-delà des communiqués de presse.

Le FMI prévoit une croissance de 3,4% en 2020 contre 2,9% en 2019.

 

Hydrogène

Le ministre de l’environnement des Emirats Arabes Unis, Thani al Zeyoudi pense qu’avec de futur investissements, la production d’hydrogène deviendra financièrement compétitive dans les 5 prochaines années.

De son côté, Hydrogen Council, estime qu’il ne faut que 70 milliards $ pour réduire les coûts de production de l’hydrogène en deux selon. Cet objectif devrait se réaliser dans les 10 années à venir. Du coup l’hydrogène pourrait entrer en compétition avec l’essence. Si cette éventualité se réalise, elle pourrait reléguer le rôle de la voiture électrique à celui de véhicule de transition.

L’avantage de l’hydrogène est d’être « open source » c’est-à-dire sans métaux rares ou de ressources spécifiques qui appartiennent à la Chine, et dont la technologie peut être réalisée par tous les pays du monde.  

 

World Economique Forum: Dessin Chappatte

 

Les pays du mois

Australie

De puissants incendies ont ravagé le pays qui subit de plein fouet le réchauffement climatique.

En avril 2019, le gouvernement australien avait autorisé l’extraction de 60 millions de tonnes de charbon, soit 13 milliards de kg de CO2. Alors que le pays compte 25 millions d’habitants, l’industrie du charbon ne compte que 38'700 employés. L’Australie dénombre 633 entreprises minières et le pays est le plus grand exportateur de charbon au monde.

Il sera intéressant de voir l’impact de ces incendies sur le gouvernement. A première vue, les 28 personnes décédées ne sont pas suffisantes. Paradoxalement, les images des koalas semblent avoir plus d’effets sur la population et dans les réseaux sociaux.

Cependant, il en faudra certainement beaucoup plus pour que Joe Australia abandonne son énorme pickup ou son SUV et renonce à un vol en avion. Comme l'été ne fait que commencer, les mois à venir apporteront des réponses.

Pendant ce temps à l’Open de Tennis à Melbourne, Roger Federer a fait feu de tout bois et a répondu aux messages #WakeUpRoger sur le climat. Le réveille pourrait prendre un certain temps surtout avec des sponsors hyper carbonisés comme Mercedes, NetJets ou le Crédit Suisse. A lire l'article paru dans le Magazine français Marianne du 17-23 janvier: Ils sont riches, ils sont écolos, mais ils polluent.

La pression est en train de monter sur les fonds d’investissements et de pensions australiens pour qu’ils se retirent des énergies fossiles et notamment les industries du gaz, du pétrole et du charbon. Dans les faits, rien ne devrait réellement bouger car les dividendes payés par les énergies fossiles sont substantiels.

De son côté, le premier ministre Scott Morrisson reste droit dans ses bottes : «Je ne vais pas mettre des taxes carbones sur les citoyens. Je ne vais pas leur augmenter les prix de l’électricité et les coûts de la vie. Je ne vais pas anéantir nos industries fossiles.» 

 

 

Iran

Durant ce mois, Donald Trump et l’Iran ont fait un peu de bodybuilding afin de déterminer qui a les plus gros bras. Le Président Américain a appliqué la technique « Clinton ». Le 17 décembre 1998, Bill avait attaqué l’Irak et réussi à décaler une procédure de destitution contre lui. Cette fois, il ne s’agit plus de Monica Lewinsky mais de l'affaire Ukrainienne et notamment l'engagement du fils du candidat démocrate Joe Biden par une entreprise gazière.

En bref, Trump a éliminé le «méchant général iranien» Qassem Soleimani. En échange, les Iraniens ont été autorisés à tirer des missiles sur des bases américaines désaffectées en Irak. Le score étant à égalité, le prix du baril est retourné à ses occupations sous les 60$.

Téhéran a fait part de son envie d’abandonner le traité nucléaire de non-prolifération signé en 2015 suite aux sanctions de Donald Trump. Si la France, l’Angleterre et l’Allemagne ne se rallient pas aux volontés de Trump, Washington menace d’une taxe de 25% sur les automobiles.

Les USA ont mis sur une liste noire des entreprises de Hong Kong, Dubaï et Shanghai car elles aident la National Iranian Oil Company (NIOC) pour l’exportation de pétrole et de marchandises. Les nouvelles sanctions US ne devraient pas impacter les 200'000 b/j que la Chine importe de l’Iran.

Suite à une vague de froid, il y a même neigé en Iran, la consommation de gaz pour le chauffage a atteint des niveaux records. La quantité de gaz consommé par les privés a atteint les limites et pourrait paralyser les centrales à gaz pour la production d’électricité. Les coupes devraient refroidir la cote de popularité du gouvernement d'autant que la situation financière est de plus en plus difficile pour les ménages.

 

USA: Pétrole et gaz de schiste

En 2019, le nombre de faillites dans les entreprises pétrolières et gazières américaines se monte à 65, +51% depuis 2018 selon Haynes & Boone. Au total depuis 2015, 402 faillites ont été dénombrées.

A Davos, lors de sa revue annuelle de "ses exploits à lui", le Président Trump s’est fortement appuyé sur le pétrole et le gaz de schiste pour expliquer son succès économique. Cependant, les analyses continuent de débattre sur le futur du schiste aux USA. L’EIA prévoit une hausse de 400'000 b/j en 2020 pour une production pétrolière totale de 13,3 millions b/j. Cette estimation est en décalage avec la réalité du terrain qui montre le plafonnement de la progression du schiste.

Ainsi, à l’inverse des clairons de la Maison Blanche, les entreprises privées tablent sur une contraction du pétrole US. Cette année, Schlumberger va couper dans les services pétroliers les moins rentables. Jeff Miller, le PDG d’Halliburton va vendre une partie de ses pipelines et certains de ses services. Baker Hughes va vendre des unités opératives. Au total les 3 géants du service pétrolier vont se débarrasser pour 800 millions $ d’actifs ou de business.

Le nombre de forages effectués, mais non mis en service, a continué de diminuer passant de 8'429 en mai 2019 à 7'574 en novembre selon Bloomberg.

Le gazier EQT a dévalué une partie de ses actifs gaziers pour un montant de 1,8 milliard $, alors que les prix du gaz aux USA continent de baisser. Dans son communiqué, l’entreprise annonce «nous effectuons des changements stratégiques et proposons une nouvelle focalisation de nos opérations ». Ce phrasé veut simplement dire qu'une partie de leurs actifs ne vaut plus rien et qu'EQT doit les dévaluer.

 

 

Asie

Chine

Dans la première phase conclue avec Trump, la Chine devrait acheter pour 200 milliards de produits américains. Cette option devra être confirmée dans les faits. Indéniablement, le pétrole, le gaz liquide et le charbon vont représenter une solide part dans cet accord et cela arrange les deux parties.

Suite au virus Corona, le gouvernement a imposé des limitations de déplacements à plus de 59 millions de personnes. Il s’agit de la quarantaine la plus grande des temps modernes. Il est trop tôt pour prédire l’impact sur l’économie et la consommation d’énergie. La construction d'un hôpital d'une capacité de 1'000 lits en moins de dix jours montre l'incroyable potentiel de mobilisation de la Chine.

La consommation de kérosène pour les avions a diminué à -3% depuis l’arrivée du virus contre une croissance de +8% en moyenne.

Pékin a annoncé que son Economie a augmenté de +6,1% en 2019, sa plus faible croissance en 29 ans. A force de doubler son volume, il arrive un jour où cela devient plus compliqué.

Tesla a ouvert une usine avec une capacité de produire 250'000 voitures électriques par an.  De son côté Volkswagen va débuter sa production de voitures électriques dans deux usines avec une production de 600'000 voitures par an. Pour l’instant, il est difficile de prédire qui va remporter la compétition pour la construction de voitures électriques : Chine, Europe, USA ?

 

Japon

La cours de justice d'Hiroshima a ordonné à l’entreprise Shikok Electric Power de ne pas redémarrer sa centrale nucléaire Ikata. Motif : Suite à l’arrêt pour une maintenance, l’entreprise n’a pas donné assez de garantie sur le réacteur notamment en cas de tremblements de terre.

Huit années après à la catastrophe de Fukushima, le nombre de cancers nucléaires se monte à 7'000. Le gouvernement va attendre la fin des Jeux Olympiques de Tokyo afin d'autoriser le déversement de l'eau hautement contaminée de la centrale dans le Pacifique. En effet, les cuves sont pleines et aucune solution n'a été trouvée pour la traiter.

Toyota a investi 400 millions $ dans l’entreprise Joby qui réalise des drones pour transporter des passagers.

 

 

Construction de l'hôpital de Wuhan en 10 jours

 

Europe

Après en avoir fini avec la Chine, le président Trump s’attaque à l’Europe. Il propose des taxes de 25% sur le talon d’Achille européen : les importations de voitures aux USA.

 

Angleterre

Au moment où vous lisez cette revue, l’Angleterre ne fait plus partie de l’Europe et se retrouve avec la Norvège et la Suisse. Tout devrait bien se passer.

11 actionnaires institutionnels et une centaine d’actionnaires individuels ont présenté une résolution pour que la banque Barclay cesse de soutenir les entreprises du secteur de l’énergie qui ne respectent pas l’accord de Paris. Cette résolution sera débattue lors de la prochaine assemblée générale en mai. Selon ShareAction, Barclays est le plus mauvais élève européen.

La ville de Birmingham, la deuxième plus grande ville du pays, a dévoilé des plans pour réduire la pollution de l’air et les émissions de carbone en limitant l’accès des voitures privées au centre-ville.

Le gouvernement de Boris Johnson a tenu une réunion UK-Afrique dans le domaine de l’énergie. Sur les 2 milliards € levés, 90% de cette somme est réservée pour des projets pétroliers et gaziers.

 

Allemagne

Berlin a officialisé son calendrier pour l’arrêt de ses centrales à charbon et vise 2038 voir même déjà en 2035. Le gouvernement prévoit 40 milliards € pour les régions concernées dont 4,5 pour les propriétaires de centrales. Une partie va servir à soutenir l'innovation et la création d'entreprises afin de générer des emplois dans les régions touchées. A ce jour, l’Allemagne compte 250'000 emplois dans les énergies renouvelables.

La sortie Allemande du charbon va bousculer certains pays qui prennent l’excuse du charbon allemand pour maintenir leur statu quo.

 

Chine et le virus Cornona. Dessin: Niels Bo Bejesen

 
 

France

Durant le mois, les grévistes ont bloqué plusieurs accès à des raffineries sans toutefois créer une paralyse dans les stations d'essence. Idem auprès d'EDF et certaines coupures d'électricité.

La décision de construire ou non de nouveaux réacteurs nucléaires EPR en France ne sera pas prise avant la fin 2022. Le gouvernement a demandé à EDF de plancher sur un projet afin de construire six nouveaux réacteurs nucléaire de type EPR. Avec l'expérience du réacteur en construction de Flamanville, il faut faire preuve d'audace pour faire une pareille demande.

La France va fermer ses 4 centrales à charbon. Les sites du Havre et de Saint-Avold s’arrêteront d’ici à 2022, Cordemais d’ici à 2026. La date de la fermeture de Gardanne n’est pas encore connue.

En France, 32% des produits de l'agriculture partent à la poubelle chaque année selon l'ADEME. Motifs, ils sont trop grands, trop petits, trop moches ou trop jolis.

Canal+ diffuse la série: L'Effondrement. Voir l'épisode no 2: La Station d'Essence (Lien pour visionner hors de France)   (Lien depuis la France).

 

Suisse

En novembre 2018, 12 jeunes s’étaient introduits dans les locaux du Crédit Suisse pour y jouer un match de tennis. Objectif: dénoncer les investissements de la banque dans les énergies fossiles. Ils souhaitaient également attirer l’attention sur Roger Federer, ambassadeur de la Banque. Crédit Suisse avait porté plainte. Au final les jeunes ont été blanchis par le tribunal.

Vu sur la Home page du journal le Temps.ch : «Le Temps s’équipe contre le Greenwashing» et l’article suivant «BlackRock s’apprête à exclure les pollueurs de ses investissements». C'est vraiment pas de bol !

La Confédération Suisse a décidé de tirer la prise des Cités de l’Energie. Si au début, cette entité permettait aux villes d’économiser de l’énergie, avec le temps elle est devenue une machine à promouvoir ses consultants maisons et un symbole de laxisme. Le système était devenu tellement défaillant, que de très nombreuses villes dépensent plus d’argent dans les droits d’utilisation du logo et des audits de consultants que pour réaliser des projets énergétiques.

En 2019, avec 13'197 unités immatriculées, la vente de voitures électriques représente le 4,2% des parts de marché. La Suisse possède le parc automobile le plus polluant d'Europe.

 

 

Les beaux parleurs - La chronique de Nathanaël Rochat: Credit Suisse contre les activistes du climat

 

Hollande

Le pétrolier Shell annonce un bénéfice en baisse à 15,8 milliards $ pour 2019 (-32%) pour des ventes de 352 milliards $. Son PDG, Ben van Beurden condamne la baisse de 10% des prix du gaz et une stagnation des prix du pétrole. La production pétrolière est restée stable à 3,7 millions b/j.

En même temps, l’entreprise est en train de racheter pour 25 milliards $ de ses propres actions. Basé dans le paradis fiscal hollandais, l’entreprise ne paiera pas d’impôts.

 

Pologne

Après avoir refusé la proposition européenne sur les réductions d’énergies fossiles dont le charbon, le gouvernement pourrait réviser sa loi 10-H pour l’implémentation d’éoliennes terrestres.

Cette loi a gelé pratiquement toutes les installations depuis 2016. Elle stipule qu’une éolienne doit se trouver à une distance de 10 fois sa hauteur par rapport aux habitations.

 

Suède

Contrairement à la Suisse, qui voit augmenter le nombre de vols en avion par personne, la Suède enregistre une baisse de 4%. Certainement l’effet Greta.

 

Votes en faveur des résolutions liées au climat lors d’assemblées générales par les fonds de gestions

Malgré les promesses, les gestionnaires d’actifs BlackRock et Vanguard ont voté de façon massive
contre les résolutions liées au climat lors d’assemblées générales.
L’étude de Majority Action a analysé les votes des 25 plus grands
gérants d’actifs au monde, représentant un total de 38'000 milliards $.

 

Les Amériques

USA

Pour des raisons environnementales, de plus en plus de villes américaines interdisent l’utilisation du gaz notamment à cause des émissions de méthane. Elles sont plus d'une soixantaines et cette thématique devient presque une phobie. Ce mois, la ville de Bellingham, Washington, annonce sa volonté d'interdire l’utilisation du gaz de chauffage pour les nouvelles et les anciennes résidences. 

Alors que le charbon continue son déclin, les investissements dans les énergies renouvelables ont atteint 55,5 milliards $ en 2019 (+28%) juste derrière la Chine mais devant l’Europe. Alors que les subsides sur le renouvelable disparaissent en 2020, l’impact sera intéressant à observer.

La capitalisation du constructeur Tesla a dépassé les 100 milliards $ soit bien au-delà de GM, Peugeot ou Renault alors que Tesla n’a livré que 400'000 voitures en 2019. Sur le coup, Elon Musk a augmenté sa fortune de 350 millions $. Tesla pourrait annoncer l’arrivée d’un nouveau model Y pour un prix de base à 40’000$.

Le puissant lobby pétrolier et gazier : American Petroleum Institute a déployé une campagne de publicité afin de contrer le plan des candidats démocrates qui demandent une sortie du fossile ou un « green new deal ». L’idée est de semer le doute dans les esprits et de faire croire qu’il est possible de continuer à utiliser du gaz et du pétrole sans avoir de conséquences sur l’environnement.

 

Publicité de l'American Petroleum Institute pour promouvoir les énergies fossiles

 

Le Golfe du Mexique a extrait un niveau record de pétrole à 2 millions b/j. Le service fiscal compte sur une plus-value de 2,34 milliards $.

Le gouvernement américain va devoir débourser 35,5 milliards $ pour stocker les déchets des centrales nucléaires. Aux USA, l’industrie nucléaire a réussi à faire utiliser les impôts des citoyens pour résoudre leur problème. Par unité de stockage, les coûts de fonctionnement sont évalués à 300'000 $ par année.

General Motors va investir plus de 2,2 milliards $ pour remettre sur les routes le gigantesque véhicule Hummer. La construction de ce gouffre à essence avait cessé suite à la hausse des prix du pétrole. Cette fois, il sera électrique. La pub, qui sortira lors du SuperBowl avec Lebron James, annonce un zéro carbone. On sent bien que les gars de GM ont bien intégré le concept de développement durable.

 

GM annoncera lors du SuperBowl un nouveau Hummer Electrique

 

Canada

Le Premier Ministre Justin Trudeau a gagné une bataille afin de réaliser le pipeline pétrolier Trans Mountain. La Cour Suprême a rejeté un recours de la Colombie Britannique qui s’était opposée au projet.

La position du Premier Ministre sur le climat est pour le moins schizophrénique. Dans la même journée, il est capable de proposer des réductions d’émissions de CO2 et de soutenir les pétroliers.

Les prix du pétrole lourd canadien chutent à 36,66$ le baril soit presque 20$ en-dessous du WTI américain. Comme le pays n’arrive pas à écouler son pétrole, les producteurs sont obligés de descendre les prix pour trouver des acheteurs pratiquement tous situés aux USA.

 

Brésil

En 2019, le Brésil a extrait une quantité record de 1 milliard de barils de pétrole soit une moyenne de 3,1 millions b/j. La moitié provient des forages en haute mer des régions salines.

Le président de Petrobras, Roberto Castello Branco, a annoncé que la compagnie pétrolière nationale prend très au sérieux la décarbonisation. Ce sujet est l’une de ses priorités. En pratique, sur les 75,7 milliards $ d’investissements prévus entre 2020-2024, Petrobras va utiliser 350 millions $ pour des projets d’énergies renouvelables. En gros, sur un billet de 100€, c’est comme si vous en utilisiez 50 centimes pour les renouvelables et 99,5€ pour le pétrole. C’est effectivement une de ses priorités.

 

Mexique

Une grande partie des espoirs de développement du pays repose sur le pétrole et le gaz. Cependant, avec une entreprise nationale, Pemex, en état de faillite et un prix du baril assez bas, le Président Obrador a annoncé qu’il n’allait pas effectuer de nouvelles ventes aux enchères de certains gisements pétroliers. Cette décision a déçu certaines multinationales intéressées à développer ces gisements.

 

Venezuela

Le président Maduro pense qu’il est temps pour son pays d’engager des négociations directes avec Donald Trump. Ca tombe bien car en mode "campagne présidentielle", Trump va faire feu de tout bois pour montrer sa capacité à peser sur le monde.

Le Venezuela a promis de réalimenter en pétrole Cuba et de relancer la PetroCaribe. Les officiels des deux gouvernements se sont rencontrés à Caracas afin d’analyser des moyens de neutraliser les sanctions américaines contre les deux pays.

Le manque de pétrole bouscule l’économie et l’agriculture de Cuba. Pour les deux pays, ils plient, mais ne rompent pas.

 

Chili

Le régulateur environnemental a pointé du doigt la compagnie nationale ENAP pour une pratique impropre du fracking dans la Terre de Feu en Patagonie. Sur 6 points, 3 sont assez sévères pour faire arrêter ces forages. La décision est dans les mains du gouvernement.

 

Guyana - Guyane britannique

Le pays vient d’exporter vers les USA son premier million de barils de pétrole. Le gisement est opéré par le Chinois CNOOC et les américains ExxonMobil et Hess Corp.  


Montant cumulé des faillites dans le schiste américain: 207,5 milliards $

 

 

Moyen-Orient

Arabie Saoudite

Pendant que l’Iran et les USA s'échangent des amabilités, Ryad en a profité pour rester en retrait durant ce mois d'autant que l'IPO de son entreprise pétrolière Saudi Aramco est terminée. La valorisation de Saudi dépasse les 1'000 milliards $.

Le smartphone du PDG d’Amazon Jeff Bezos, l’homme le plus riche du monde aurait été piraté par l’Arabie Saoudite via un compte utilisé par le prince héritier Mohammed bin Salmane. Jeff Bezos est également le propriétaire du journal Washington Post qui employait Jamal Khashoggi assassiné le 2 octobre 2018 dans le consulat saoudien d’Istanbul.

Ce piratage avait conduit à la publication de photos intimes du fondateur d’Amazon. Ryad pense que cette affirmation est absurde.

 

Jordanie

Le parlement a approuvé une loi afin de bannir l’importation du gaz israélien afin d’éviter une dépendance énergétique face à Tel-Aviv.

 

Irak

Les manifestations continuent en Irak au travers d’une crise sociale et politique majeure. Les citoyens demandent du travail et la diminution de la corruption de nos amis les politiciens. Pendant ce temps-là, les forces de l’ordre et l’armée continuent du tirer à balles réelles.

Dans le sud du pays, ravagé par la sécheresse, les gisements pétroliers sont touchés par les manifestations. Pour l’instant, la perte se monterait à 120'000 b/j.

L’Irak n’est pas sans rappeler la situation syrienne et les 4 années de sécheresse qui avaient déclenché la guerre civile.

L’Irak est le deuxième plus grand producteur de pétrole de l’OEP avec plus de 3,5 millions b/j exportés et 4,77 millions b/j extraits. Bagdad avait l’ambition de porter sa production à 6,2 millions b/j en 2020 et 9 millions b/j en 2023. L’instabilité actuelle questionne ces objectifs.

BP s’est retiré de la région de Kirkuk dans le nord du pays. Son contrat d’exploitation arrivant à terme, il n’a pas été reconduit. Il se pourrait que BP n’a pas surenchéri à cause de résultats peu probants.

 

Egypte

Avec les extractions gazières d’Israël, l’Egypte va importer ce gaz pour sa propre consommation ainsi que pour le conditionnement en gaz liquide afin de pouvoir le transporter notamment en Europe.

En 2019, l’Egypte a importé 6,32 millions m3 de charbon, +31%, notamment pour la fabrication de ciment. La grande partie de ce charbon provient des USA.


 

Afrique

Libye

Le général Khalifa Haftar bloque les exportations de pétrole dans le but de faire plier ses rivaux. Comme la capacité de stockage sont minimes, le seul moyen pour la National Oil Corporation (NOC) est de fermer les forages. La capacité est passée de 1,3 million b/j à 400'000 avec une possibilité d’atteindre 72'000 b/j. 

Ce processus génère des coupures d’électricité et surtout un manque à gagner de 77 millions $ par jour pour le pays. A ce rythme, le retour dans le chaos n’est pas impossible.

Pour ne rien manquer de la fête, la Turquie vient de s’immiscer dans ce conflit. Erdogan a signé un accord commercial avec le président officiel du pays Fayez el-Sarraj. En échange, Ankara va pouvoir s’accaparer d’eaux territoriales qui pourraient regorger de gaz (lire article).

Sous les yeux de l’Europe, la Turquie a envoyé ses soldats pour soutenir Fayez el-Sarraj afin de garder la capitale Tripoli.

 

Angola

Après des années de déclin, la production pétrolière remonte notamment grâce à la perspicacité de l’italien ENI. Plusieurs gisements sont en prospection.

Le français Total va forer un forage en haute mer ultra profond au point d’être le plus profond au monde. (-3'000 m.) selon Maersk Drilling (oui, c’est la même entreprise que les bateaux Maersk).

L’Angola est le deuxième plus grand producteur africain avec 1,4 million b/j.

 

 

Phrases du mois

«Nous pensons que nous sommes arrivés à ou presque au pic de production de pétrole de schiste dans le Bassin Permien. Le marché pétrolier nord-américain a été grossièrement surcapitalisé, ce qui n’est pas durable. » Adam Waterous, Waterous Energy Fund

«En Allemagne, la sortie du charbon n’est pas une question de technique mais de volonté politique.» selon l’organisation Ende Gelände

«La science ne peut pas être ignorée, même par le président des USA. Durant ces dernières années, nous avons vu des évolutions radicales dans les changements climatiques. Les climato-sceptiques ont dû changer de positions car les faits deviennent trop importants.» Frans Timmermans, Commission Européenne environnement

« Ce n’est pas un feu de brousse mais une bombe atomique» sur les incendies en Australie.  Isabelle Dellerba

« Aucun pays n’est éloigné à plus de 3 repas d’une révolution. »

« On nous dit : si vous n’avez rien à cacher, vous n’avez rien à craindre. Si vous soutenez cela, cela signifie que vous vous soumettez aux autres, vous vous mettez à nu. Vous ne devriez pas vous justifier de vouloir vous protéger : ce sont les autres qui doivent justifier leur intrusion dans votre vie… » Eward Snowden

 


Sources: avec Tom Whipple d'ASPO USA et Resilience.org  et l'humour des chroniques matinales de Thomas Veuillet Investir.ch, des images de Patrick Chappatte et toutes les informations diverses et variées, récoltées dans différents médias à travers le monde.

 





 

 

 

Notre Mission

La géopolitique énergétique, l'accessibilité des énergies et le climat vont modifier nos vies, nos régions, nos pays dans les années à venir. Entrer dans les coulisses pour mieux comprendre ces enjeux et vous faciliter les décisions.

Mise à Jour

Pour répondre aux nouvelles technologies et à la forte croissance du nombre de lecteurs, le site 2000Watts.org est en train d'être migré sur PicEnergie.org. Les 1'305 articles publiés depuis 2008 sont manuellement transférés. D'ici à quelques mois, vous pourrez surfer à l'identique sur les deux sites.

Contact

PicEnenergie 2000Watts.org
Chatel-St-Denis, Suisse

+41 77 430 6066
LaurentH (at)2000Watts.org
Pétrole Peak Oil
Laurent Horvath
2000Watts_org